Tiens, r'voilà du Boulin !

Publié le par Monzoeil

 Rubrique machine à remonter le temps

 

Intrigués par ce titre de Libé – Affaire Boulin : un ancien ministre évoque un assassinat politique


L’ancien ministre Robert Boulin, retrouvé mort dans un étang en 1979, ne se serait pas suicidé mais aurait été assassiné, victime d’un «règlement de comptes politique», affirme l’ancien ministre gaulliste Jean Charbonnel, dans un entretien diffusé mardi sur France Inter.


null


Eh ben ! Il ne craint pas pour sa carcasse le sieur Charbonnel ! Aurait-il envie de se retrouver lui aussi ad padres après s’être malencontreusement noyé dans 50 centimètres d’eau ? Car on le sait, le Charbonnel, comme le Boulin, ne sait pas nager en forêt de Rambouiillet !

 

Mais pour nos plus jeunes lecteurs, faisons un petit résumé de ce polar à la française, écrit peut-être de la main de Giscard, avant que celui-ci ne se lance dans de la littérature digne de ce nom


A toi de jouer Wiki ! Wiki, c’est notre fouineur internet, capable de renifler une merde sur le web le nez collé sur l’écran
30 octobre 1979 : Le corps de Robert Boulin est retrouvé à 8h40 dans 50 centimètres d’eau de l’Étang Rompu, près de la forêt de Rambouillet. Le SRPJ de Versailles chargé de l’enquête conclut d'abord au suicide par noyade après absorption de barbituriques, puis, dans un deuxième temps, après ingestion de Valium. La publication des articles de presse, suite aux lettres anonymes, aurait rendu Robert Boulin dépressif. Il aurait alors ingéré une grande quantité de Valium, pénétré dans l'étang et se serait noyé.

Merci Wiki !

 

Très vite la famille Boulin a de gros doutes et elle dépose plainte conte X pour homicide volontaire.


Oh les vilains ! Comme si la machine politico-gendarmo-judiciaire faisait mal son travail ou était sous influence !


Allez encore un scoop de notre ami Wiki

15 janvier 1984 : Bertrand Boulin déclare à la presse avoir vu des dossiers sortis par son père avant sa mort, en septembre 1979, concernant Elf, Dassault, la Sécurité sociale et l’Arabie saoudite. Ces dossiers ne seront jamais retrouvés. Laetitia Sanguinetti, la fille d’Alexandre Sanguinetti, avance que : «D'après ce que papa m'a dit les dossiers de Boulin concernaient une série de facturations diverses et variées de grosses sociétés, françaises ou étrangères, qui servaient au financement occulte des partis, et notamment au RPR.».


Attention Wiki, une petite promenade en forêt pourrait t’être recommandée par le corps médical ! On trouve que tu es bien pâlichon en ce moment ! Non, non ne prends pas ta bouée, tu as pied partout dans la forêt de Rambouillet !


null

Jacques Paquet, ancien chef de cabinet de Robert Boulin, témoigne de menaces très précises venant de membres du SAC dirigé par Charles Pasqua, conseiller influent de Jacques Chirac, lors du passage de Boulin au ministère de l’Économie et des Finances (mars 1977-mars 1978)


Wiki, STOP !


Jacques Douté, un proche de Robert Boulin alors en compagnie de deux personnes, reçoit un coup de téléphone le 29 octobre 1979 (la veille), vers 20 h à son restaurant de Libourne lui indiquant qu’« il est mort ». Version confirmée par Bernard Sube, photographe pour l’actuel conseil général de Gironde


Par pitié Wiki !!!


Guy Aubert, collaborateur du ministre, est allé vers 20 h le 29 octobre 1979 (la veille) au domicile de Robert Boulin et déclare à Colette Boulin : "Robert est mort "


- Eh les gars ? Zavez pas vu Wiki ? On a encore besoin de lui pour boucler l’article sur l’assassinat, euh … le suicide de Robert Boulin !

- Il est pas là ! Y a deux de ses potes qui sont passés le prendre pour une petite ballade en forêt !




Oh le con ! Il est même arrivé à se noyer sans eau !

 

Publié dans Monzoeil news

Commenter cet article

Beranger 28/10/2009 10:30


Je suis septique, faut que j'pose la question à Pierre Bérégovoy