Rendez vos stock-options et fermez la porte en sortant !

Publié le par Monzoeil

Jeudi 26 mars, 2009

Rubrique jamais sans mon parachute


lu et entendu un peu partout : les bonus et autres stock-options des patrons deviennent amoraux et foutent en rogne les français.


Quand même, la crise a du bon, qui fait gamberger tous ceux qui n'ont pas une cuiller en argent dans le bec !


Mais est-ce à dire qu'avant la crise toute le monde trouvait ça moral de s'empiffrer à coups de millions ?


Allez, une petite allégorie selon Mon Oeil


Quelque part dans une entreprise touchée par the CRISE


 parachute doré


- C'est le commandant de bord qui vous parle. Nous allons être touchés par la crise et vous demandons de bien vouloir attacher vos ceintures et rester calmes


C'est là que le directeur des ressources humaines entre en piste



- Bon, vous l'avez compris bande de pouilleux, la crise nous touche de plein fouet et malheureusement pour vous, vous êtes en classe éco. Devant, en classe affaire, les parachutes dorés ont été distribués et y en a plus pour vous. Alors, vous allez doucement vous diriger vers la sortie où un coatch va vous apprendre comment vous comporter dignement pendant la chute libre.


Démonstration


parachute
- Bon les gars, démontration ! ouvrez bien vos mirettes et vos esgourdes, je le répèterai pas 2 fois ! bras tendu tenant le fanion et le logo de la boîte qui vous a grassement nourris pendans des années, jambes fléchies et sourire de winner car avec du bol et en battant fort des bras 10 mètres avant l'impact, vous pouvez sauver votre peau ! Gooooo !



- Ah merde, j'ai oublié le logo !


- Alors toi t'es vraiment con hein ! Tu vas te plaindre après que tu touches pas la prime !

Quelque temps plus tard, toujours à bord de l'appareil en pleine crise - de rire



- ah, on se sent tout de suite plus légers hein messieurs ! Bon tout le monde à son parachute doré ? Dans quelques minutes on arrive au dessus d'Hawaï.


Allez, Go les amis de la classe dirigeante et éclairée !



- C'était joli tout à l'heure tous ces petits fanions qui claquaient au vent !


- Ouais, et trop drôle quand ils essayaient de battre des bras frénétiquement !

Publié dans Monzoeil news

Commenter cet article