Vendée Globe : Le Cam en ber…ne

Publié le par Monzoeil

Mercredi 7 janvier, 2009

Rubrique du vent dans les voiles


Grâce à France-Soir vous pouvez suivre, heure par heure le sauvetage du navigateur.


 vendée globe


Mais pas la peine de vous précipiter pour acheter le célèbre journal à emballer le poisson, mon Oeil va vous résumer l'affaire aux petits oignons.


1h26 - Jean Le Cam entre en communication avec son équipe technique en France.


- Putain les gars, j'viens d'ouvrir la dernière roteuse mais, houps, ce con de bouchon est parti en plein dans la coque ! Et j'commence à avoir les panards dans la flotte !


- Pas de panique Jean, essaie de boucher le trou avec le fameux bouchon justement !


- J'le r'trouve pas ! c'est vraiment de la merde ce champ !


- Tu rigoles ! t'as rien trouvé à redire le temps de descendre les dix caisses de Veuve Clic-Clac ! Ah c'est donner de la confiture à un cochon tiens !


vers 8h - Un pétrolier, situé à environ 60 milles (120 km) du bateau de Jean Le Cam, se déroute vers le naufragé.


- Putanas ! y nous font chier ces gringos ! Y naviguent bourrés sur des bateaux de merde, y s'foutent de no't gueule en nous traitant de pollueurs mais sont bien contents qu'on vienne les tirer de là ! Bande de fumiers de moules à gaufre de …. CROUICTH… CENSURE


10h45 - Denis Horeau, directeur sportif de la course, déclare : « Nous pouvons être inquiets pour Jean Le Cam. »


- Bon, en même temps, pêté comme il était le Jean, si ça se trouve il se tapait un p'tit delirium tremens ! Gardons la tête froide et les pieds au chaud !


vers 11h - Le bateau de Jean Le Cam est repéré par l’avion de la marine chilienne qui confirme que le bateau a chaviré.


- El pueblo unido jamas sera vencido !


Ce qui signifie en bon chilien : le bateau a chaviré


vers 12h - Quelques dizaines de minutes plus tard, le pétrolier dépêché sur place arrive sur zone et repère VM-Matériaux.


- Putanas ! - eh oui, c'est le juron préféré du capitaine - Zé né m'approce pas dou cette merda ! Y a trop des cadavres dos bibinas qui flottent autour !


jusqu'à 15h30 -  Patience, en attendant que Riou et Le Cleac’h arrivent sur place. Les deux skippers ne ménagent pas leur peine pour arriver le plus rapidement possible aux côtés de leur ami en difficulté.


- Eh Le Cleac'h, c'est Riou ! Dis voir, j'ai eu le PC de course. Paraîtrait qu'il a tout siroté le Jeannot ! Tu crois que ça vaut le coup qu'on se fasse chier sur zone ?


- Ben on sait jamais ! y a p'têt moyen d'en récupérer une ou deux. J'suis en train de liquider le vieux rhum et j'ai plus de carburant !


vers 16h - Vincent Riou arrive sur zone. Sa priorité est de s’assurer que Jean Le Cam est encore en vie. Il s’approche, l’appelle et Jean Le Cam répond enfin.


- Ben mon salaud ! t'en tiens une bonne ! Et il te reste du carburant au moins ?


- Nada ! juste une boutanche de Pacific ! tu sais le truc sans alcool ! si j'connaissais l'enfant d'salaud qui m'a refourgué ça dans ma besace !


- bon ben tu peux venir les mains vides ! On va pas s'empoisonner avec des merdes pareilles !


Bon, la suite vous la connaissez, le gus saute à l'eau, l'autre le récupère, et tout finit par des chansons de marins autour d'une, une seule ? bonne bouteille !



“…la digue la diiiigueuuu ! la digue du cul !”

Et le cargo chilien dans tout ça me direz-vous ?


- Putanas ! - décidemment ! - hiero de puta ! - on ne traduit pas - Rien qué dé la bibinas de Pacifica !

 

 


Et quelle idée aussi de prendre la mer dans un rafiot sponsorisé par VM Matériaux, le spécialiste du béton !




un coup à partir par le fond oui !

Publié dans Monzoeil news

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article