SDF : coup de froid sur l’Elysée

Publié le par Monzoeil

Jeudi 27 novembre, 2008

Rubrique chauffage d'appoint
titre refroidissant dans Le Figaro - Polémique sur l'hébergement obligatoire des sans-abri


Alors que trois SDF viennent de mourir ces derniers jours dans la région parisienne, Nicolas Sarkozy a longuement commenté ces drames devant le Conseil des ministres mercredi, estimant notamment que le gouvernement avait «le devoir et la responsabilité» de «ne pas laisser mourir les sans-domicile-fixe de froid».


Comme le Canard enchaîné, Mon Oeil a ses informateurs au plus haut niveau de l'Etat, et nous allons vous offrir un compte rendu succinct mais instructif de ce Conseil des sinistres.



Bon les gars, (oui il emploie facilement le côté copain-copain notre Président) j'ai fait couper le chauffage depuis mercredi dernier pour que vous vous imprégniez un chouia de ce que peuvent ressentir ces malheureux sans-abri. Bernard, tu triches ! arrête de courir autour de la table et viens t'asseoir ! putain qu'ils sont cons ces sportifs ! et pas la peine de plaquer la séance ! ah ah ! plaquer ! ah ça y est, il a compris le Bernard ! Bon je disais donc, je sais que ça caille, je sais que ça fait de la fumée quand on ouvre la bouche, mais ça c'est le quotidien des clod… des sans-abri.


Alors donc, il y a 2 ans, au cours d'un de mes meetings, je m'étais enflammé - hi ! hi ! au moins j'avais pas froid ! -  A cette époque je promettais tout et n'importe quoi ! c'est le grand Jacques qui m'a appris ça ! Et comme un con j'ai annoncé, ouvrez bien grand vos esgourdes gelées : DANS 2 ANS IL N'Y AURA PLUS UN SEUL SANS-ABRI DANS LES RUES ! A c'est beau hein ! ça donne des frissons ce genre de conneries débitées à la va vite ! Seulement maintenant, faut se bouger, alors j'attends des solutions. Personne ne sortira de cette salle avant d'avoir proposé quelque chose qui tienne la route ! Non Brice ! SANS EXPULSIONS ! tu fais chier avec tes conneries à force ! Bon Jean-Louis, au lieu de lever le coude en loucedé, fais tourner autour de la table, videz moi cette bouteille pour vous mettre un p'tit coup de fouet et après au boulot ! Moi je vais me réchauffer dans mes apparts avec Carlita ! A tout à l'heure messieurs ! Huissiers, gardez-les au frais !


Portes refermées…silence glacial. (comment pourrait-il en être autrement)


 ” Il a un grain ce type hein !”. Ca, c’est Brice qui se lâche ! “C’est lui que j’vais faire expulser, tu vas voir ! Hongrois de mes deux !”. Ca c’est toujours Briçounet qui frappe des poings sur la table.


 ”Oui ben en attendant on se les gèle et y a plus de carburant !”. Dixit Roselyne. ” Eh ! Jean-Louis, t'en aurait pas une autre de planquée ?”.


Tout le monde se tourne vers Jean-Louis.


 ”Putain ! vous voulez les clefs de ma cave aussi ! Non ! j'ai plus de carburant ! plus d'antigel ! Va falloir bosser des méninges si on veut pas clamser ici !”

 


 ”J'ai une idée ! “


toutes les têtes se tournent cette fois vers Rachida.


 ” Je vire tous mes taulards, ça fait environ 80 000 places, et je mets à la place tous ces pauvres bougres !


 ” Ouais ! et moi j'affrête immédiatement des charters ! Super Rachida !”


 ” Nickel ça s'arrose !”


Tous ensemble se tournent vers Jean-Louis


 ” Ben ouais j'en ai une petite dans la poche de mon veston… au cas ou”


 ”Vous êtes vraiment cons tous hein ! ah j'ai un sacré paquet de brêles dans ce gouvernement”


    ”Ben pourquoi chef ?”


 ”Parce qu'on va se retrouver avec 80 000 chômeurs de plus, bande de connards !

Publié dans Monzoeil news

Commenter cet article