Et ça gagne bien Ministre du travail ?

Publié le par Monzoeil

Mercredi 19 novembre, 2008

Rubrique porte-monnaie

chopé ce titre dans Le nouvel Obs - Crise financière : Bertrand envisage de fortes baisses de salaires


 A voir comme ça, on dirait qu'il a déjà piqué la place à Fillon, premier Ministre de la sciatique chronique. Tudieu ! Si cette crise n'avait pas eu lieu, il aurait fallu l'inventer ! Alors messieurs les gagne-petits, messieurs les sans-grades, z'êtes avertis ! Inutile de vous foutre de nouveaux crédits sur le dos ! vous en avez déjà ras la gueule et un trop plein vous ferait vomir !


A Mon Oeil, on a déjà une p'tite idée de l'ambiance au prochain Conseil des Sinistres :




- Le Président : Messieurs les Ministres, l'heure est aux sacrifices ! 


- Un Ministre d'Etat, tout bas : Tu vas voir qu'il va nous sucrer nos primes ! 


- Le Président : Les français doivent travailler plus… 


- Les Ministres, tous en coeur : POUR GAGNER PLUS ! 


- Le Président : C'est bien ! Les Ministres doivent travailler plus…  
            

silence 

 
- un Ministre, tout bas : je connais ! le premier qui répond pour gagner plus, il est viré ! 


- Mme la Ministre Dati, avec une petite voix : pour gagner plus ? 


- Le Président : virée ! alors ? 


- Mme la Ministre Boutin : et prier plus ? 


- Le Président : non ! Quelle grenouille de bénitier celle-là !


- Mme la Ministre Lagarde : et dépenser moins ? 


- Le Président : possible ! mais encore ? 


- M. Le Ministre Borloo, chancelant : pour picoler plus ? 


- Le Président : mais non ! désaoulez mon vieux !


- M. Le secrétaire d'Etat Laporte, faisant mine de porter les doigts à sa bouche : pour siffler plus la Marseillaise ?


- Le Président : qu'il est con celui-là ! Alors ? personne ne sait ?


- M. le Ministre Bertrand : moi ! moi, Président…         


tous le regardent 


- M. le Ministre Bertrand, se rengorgeant : pour BARATINER PLUS ! 


- Le Président : bien mon p'tit Bertrand ! Vous viendrez me voir tout à lheure, j'ai une nouvelle mission à vous confier.


- Le Premier Ministre Fillon tout bas : Fayot !


- Le Président : pardon mon p'tit Fillon ?


- Le Premier Ministre Fillon se tenant les côtes : je disais…encore ce dos !


- Le Président tournant les talonnettes : j'vais te l'couler dans le ciment celui-là un de ces quatre ! Va pas être près de remonter !

Publié dans Monzoeil news

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article