Nos vies valent mieux que leurs profiterolles !

Publié le par Monzoeil

Jeudi 16 octobre, 2008

Rubrique polar/espionnage

“ATTEINTE A LA VIE PRIVEE”  Besancenot espionné : sept personnes déférées devant la justice 

Parmi elles, Antoine Di Zazzo (photo), directeur de Taser France, des policiers, d'anciens policiers et des membres de l'agence de détectives Dussaucy. Les chefs d'ouverture de l'information judiciaire ne sont pas encore connues.


 

Mon Oeil a retrouvé, en fouillant dans les poubelles de Taser France, un compte-rendu du barbouze chargé d'espionner le leader de la presque ancienne LCR et du pas encore NPA.

Extraits choisis


7h45 : Monsieur B sort de chez lui. Il est habillé en civil. Jean's et pull à col roulé. Après avoir tourné le coin de la rue, il s'amuse à sonner aux portes et à s'enfuir en courant et en ricanant tout en criant “bande de sales bourgeois oisifs ! “


8h15 : Monsieur B sort d'un établissement recevant du public. Il est déguisé en facteur et pousse devant lui un vélo bourré, me semble t-il, de tracts.


9h00 : Monsieur B remplit les boîtes au lettres de tracts dissimulés dans le vélo précédemment cité. Il semble même qu'il entreprenne des actions de propagande directement auprès des habitants de la ville de N…, ville jusqu'à présent réfractaire aux idées de monsieur B. Vérifier si les idées propagées par monsieur B trouvent un écho auprès de la population.


9h15 : j'ai vérifié. Une femme, bigoudis sur la tête et yorkshire aux pieds m'a affirmé que Monsieur B lui avait juste fait signer un accusé de réception pour un recommandé. Je n'en crois pas un mot ! Je le soupçonne par contre de rançonner ces pauvres gens au bénéfice de son organisation.


12h00 : Monsieur B regagne l'établissement recevant du public. Ce bâtiment semble être son quartier général et il y serre d'ailleurs beaucoup de mains.


12h15 : Monsieur B organise une vente de tee shirts récupérés très certainement du coté de la Courneuve ( je le sais pour avoir, dans une précédente affaire, arpenté les allées d'une fête populaire appelée Fête de l'Humanité et avoir vu moults jeunes arborer ces mêmes tee shirts - ça doit être un surplus -). J'ai réussi à en subtiliser un que je vous mets en pièce jointe à ce dossier.


                                                                                            
14h15 : Je reste perplexe. Monsieur B est rentré au siège de France Télévisions et est en pleine discussion avec un animateur du dimanche, Monsieur Michel D. Essaierait-il, par hasard et gràce à des complicités internes, de s'emparer de l'emetteur de la radio télévision française ? Cette hypothèse me semble néanmoins peu crédible connaissant monsieur Michel D.


16h30 : J'ai le fin mot de l'histoire. Monsieur B préparerait une émission de télévision à destination de dizaines de millions de personnes qui, le dimanche, profitent de leur temps de libre pour se distraire. C'est encore pire que je pensais ! Tout le système  est noyauté ! Je n'arrive pas à croire que monsieur Michel D soit un infâme révolutionnaire !


18h30 : Monsieur B sort du siège de France Télévisions en criant dans la rue et à pleins poumons : VIVEMENT DIMANCHE ! Je suis effondré ! J'ai maintenant la certitude qu'un effroyable bain de sang aura lieu le jour du Seigneur.


19h00 : Je commande un billet d'avion sur internet (l'Autriche est ma planche de salut) et prépare en catastrophe une valise. Nous sommes vendredi et il me reste une journée pour quitter ce pays. Mais j'ai peur qu'ils se soient déjà emparés des tours de contrôle et des aéroports parisiens. Je vais prier toute la nuit.

Publié dans Monzoeil news

Commenter cet article